Suspension de l'aide militaire : l'Egypte met en garde les Etats-Unis

alkhabar.fr... Le premier ministre égyptien par intérim a prévenu mardi 20 août les Etats-Unis qu'ils commettraient une erreur s'ils suspendaient leur aide militaire annuelle de 1,3 milliard de dollars. "Cela affecterait l'armée pendant un certain temps, a déclaré Hazem El-Beblaoui, dans un entretien à la télévision américaine ABC News. N'oublions pas que l'Egypte a vécu avec le soutien militaire de la Russie et que nous avons survécu. Ce ne se serait donc pas la fin du monde et nous pouvons vivre dans des circonstances différentes". Le site The Daily Beast a assuré que l'aide américaine à l'Egypte avait été "interrompue en secret" par l'administration Obama. Un collaborateur du sénateur démocrate Patrick Leahy, responsable de la sous-commission supervisant l'aide aux pays étrangers, a confirmé que le transfert de l'assistance militaire à l'Egypte avait été arrêté. "C'est une pratique actuelle, pas forcément une politique officielle, et il n'y a pas d'indices sur la durée" de cette interruption, avait indiqué ce collaborateur. Le gouvernement américain a formellement démenti avoir suspendu cette assistance. Ce "n'est pas un robinet" que l'on peut ouvrir ou fermer, a fait valoir un porte-parole de la Maison Blanche. Elle est "fournie de façon épisodique, par tranches". Sa collègue du département d'Etat a enfoncé le clou peu après. "Toutes les informations affirmant le contraire sont tout simplement fausses", a-t-elle martelé. En plus de l'assistance militaire, l'Egypte reçoit chaque année 250 millions de dollars d'aide économique. "BEAUCOUP D'INCOMPRÉHENSION" Hazem El-Beblaoui a dit regretter les actuelles tensions entre son pays et Washington. "Il y a beaucoup d'incompréhension et je suis sûr que le temps passera et sera bénéfique" à l'Egypte et aux Etats-Unis, a dit le responsable. A l'instar de la diplomatie américaine qui refuse de parler de "guerre civile" en Egypte, le premier ministre égyptien a également assuré "ne pas craindre une guerre civile" dans son pays, lequel avance "dans la bonne direction". Les Européens, dont les ministres des affaires étrangères se réunissent, mercredi, hésitent également à suspendre une partie de leur aide financière, ou de remettre en cause des accords dans le domaine de la défense et de la sécurité. En novembre 2012, les Européens avaient accordé une enveloppe de 5 milliards d'euros (6,67 milliards de dollars), dont 2 milliards d'euros à la charge de la Banque européenne d'investissement et 2 milliards à celle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Une somme qui venait s'ajouter à un programme d'aide de 450 millions d'euros pour la période 2011-2013. Cette somme fait de l'UE l'une des principales entités aidant financièrement Le Caire. Seul le Qatar fait mieux. L'Arabie saoudite a d'ores et déjà prévenu qu'elle était prête à renouveler sa propre aide pour compenser tout gel des fonds européens. De plus, la majeure partie de l'aide promise est déjà bloquée, en raison de réformes démocratiques jugées inadéquates par les bailleurs. source: Le Monde 21/08/2013


Les commentaires reflètent l'opinion des propriétaires
1 - Visiteur63
L'armée egyptienne cherche à prendre le pouvoir avec la force en marchant sur les valeurs de la démocratie.


Ajoute commenatire
Nom :

Email :

Commentaire :