Terminator veut le faire juger

Arnold Schwarzenegger dit reconnaître le talent de Roman Polanski mais attend avec impatience qu'il soit jugé aux Etats-Unis..

Arnold Schwarzenegger n'a jamais joué pour Roman Polanski et il ne roule pas pour lui non plus. Le musculeux gouverneur de Californie vient d'en faire la preuve en déclarant ce jeudi que le cinéaste arrêté samedi dernier en Suisse pour une affaire de viol vieille de plus de trente ans, "devrait être traité comme tout le monde".

Arnold Schwarzenegger jure aux grands dieux du cinéma qu'il est "grand admirateur" de l'œuvre de Roman Polanski, ce qui n'a pas été vérifié. De quoi donner le change lorsque, commentant le cas Roman Polanski, il estime sur CNN "qu'il devrait être traité comme tout le monde." Et de poursuivre, si l'on ose dire: "Peu importe que vous soyez un grand acteur, un grand réalisateur ou un grand producteur". Terminator veut que la machine judiciaire soit aussi désossée car "on devrait regarder toutes les allégations, pas seulement celle concernant Polanski mais aussi celles concernant son procès. Y a-t-il eu des erreurs ?" Et ses vœux devraient être exaucés, du moins en ce qui concerne le jugement de Roman Polanski, si l'on en croit Me Paul Gully-Hart, avocat genevois, interviewé par nos confrères de l'Express où il explique que "l'extradition (de Roman Polanski, NDR) apparaît donc probable. Sauf à ce que les juges retiennent l'argument d'une procédure américaine viciée, préjudiciable aux droits de la défense, et donc non conforme à la Convention européenne des droits de l'homme. Le problème de la prescription a été évoqué car le dossier est vieux de 32 ans. Mais il ne peut s'appliquer à l'affaire Polanski."


Les commentaires reflètent l'opinion des propriétaires

Ajoute commenatire
Nom :

Email :

Commentaire :