Rolland Courbis écroué à Marseille

L'ancien entraineur de l'OM Rolland Courbis a été interpellé samedi soir au stade Vélodrome où il s'apprêtait à commenter le match OM-Montpellier. Sous le coup d'un mandat d'arrêt, il a aussitôt été placé en garde à vue avant d'être écroué dimanche matin à la maison d'arrêt des Baumettes. Son arrestation est liée à la condamnation à deux ans de prison ferme prononcée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence, le 17 octobre 2007, dans le cadre des transferts suspects du club olympien entre 1997 et 1999 et dans l'affaire des caisses noires du Sporting club de Toulon en 1995. Courbis, 56 ans, a été interpellé par les policiers de la sûreté départementale avant de participer à une émission de RMC sur la journée de Ligue 1, ce qu'il n'a pu faire. «Il était recherché, ce n'est pas surprenant», a réagi une source judiciaire. Courbis aurait en effet été placé sur le fichier des personnes recherchées la semaine passée mais les policiers n'étaient pas parvenus à le localiser. Pourtant, l'ancien entraîneur était déjà présent mardi dans les tribunes de presse du Vélodrome pour la rencontre de Ligue des champions entre l'OM et le Milan AC. Présenté dimanche en fin de matinée au parquet, Rolland Courbis s'est vu notifier «les deux extraits de condamnations qui le concernent et qui lui valent d'être incarcéré», a précisé M. Dallest. 21 mois de prison à purger L'ancien joueur devenu entraîneur doit purger 21 mois de prison, le reliquat de la peine de deux ans de prison ferme à laquelle il a été condamné en appel dans le cadre de l'affaire des transferts douteux de l'OM de 1997 à 1999, époque où il en était l'entraîneur. Robert-Louis Dreyfus, principal actionnaire de l'OM, et douze agents, ex-directeurs et intermédiaires étaient également poursuivis dans cette affaire. Le 9 juin 2006, le tribunal correctionnel de Marseille l'avait jugé coupable d'avoir bénéficié de compléments de rémunération occultes à l'occasion de quinze transferts de joueurs à l'OM entre 1997 et 1999. Il avait alors été condamné à trois ans et demi de prison ferme, 375 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer une activité dans le milieu du football. Le montant total des transferts frauduleux reprochés au onze prévenus avoisinait les 22 millions d'euros. Le 17 octobre 2007, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait réduit sa peine à deux d'emprisonnement et annulé l'interdiction d'entraîner, un arrêt devenu définitif en 2008 après le rejet d'un pourvoi en cassation, condamnant M. Courbis à deux ans d'emprisonnement Il s'agit également d'un jugement du 30 janvier 1995 rendu par le tribunal correctionnel de Marseille qui l'avait condamné dans l'affaire des caisses noires du Sporting de Toulon à trois ans d'emprisonnement avec sursis pour faux et usage de faux ainsi qu'abus de biens sociaux.


Les commentaires reflètent l'opinion des propriétaires

Ajoute commenatire
Nom :

Email :

Commentaire :